G.P.I.O.

G.L.L.R.

Grand Prieuré Indépendant d'Occitanie

Grande Loge des Loges Réunies


Bienvenue

Permettez-nous de vous souhaiter la bienvenue sur le site du Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie et de sa Grande Loge des Loges Réunies. Le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie (G.P.I.O.) et la Grande Loge des Loges Réunies (G.L.L.R.) forment un ordre maçonnique mixte dans la tradition des grands ordres de chevalerie médiévale.

En pratiquant les deux rites, le Rite de Stricte Observance (R.S.O.) de 1764 et le Rite Ecossais Rectifié (R.E.R.) de 1802 le G.P.I.O. poursuit l’œuvre accomplie par ses prédécesseurs, le baron Von HUND et Jean-Baptiste WILLERMOZ dans une fidélité sainte aux traditions maçonniques.


Et si vous étiez un cherchant qui s’ignore ?

Avant de poursuivre votre lecture de notre site, nous allons tenter en quelques mots de vous donner une vision de la franc-maçonnerie chrétienne que nous vivons dans nos Loges. L’idée première de notre cheminement est, à l’instar de Jean-Baptiste Willermoz, de tenter de rétablir l’homme dans l’état de ses droits primitifs.

L’homme peut ainsi recevoir la connaissance de ce qu’il a été, savoir vers quoi ou vers qui il doit aller pour se retrouver dans son intégrité spirituelle. La finalité c’est la reconstruction de son Temple Intérieur selon l’image et la ressemblance dont Dieu l’a pourvu dans son premier état, état primitif.

Le franc-maçon, de sensibilité chrétienne, doit toujours être un Cherchant infatigable qui ne se limite pas à ses propres présomptions (Cherchant avec constance et rigueur), un Persévérant qui n’est pas un collectionneur de grades mais qui dans toutes les connaissances cherche sa voie, (gnose opérante pour ne pas rester au niveau des idées) et un Souffrant car ne trouvant pas dans ses recherches sans limites des réponses péremptoires à ses questions propres. Soucieux de ses obligations de cherchant et persévérant, il lui faut sans cesse faire preuve de reconnaissance et de fidélité envers les personnes rencontrées qui lui ont apporté des « pistes de réflexion », de détermination sur sa façon de se construire sa propre pensée, d’humilité par son souci permanent d’écouter, d’apprendre, de se transformer, mais surtout aussi avoir une grande « hauteur de vue » avec un mélange de réalisme et de clairvoyance.

Notre Ordre, Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie, est une « organisation » maçonnique sérieuse et structurée (comment obtenir une pensée structurée dans une société de pensée déstructurée), il possède une dimension spirituelle avec ses grades de Chevalerie qui opèrent en soi une sorte de « mutation » de ses idéaux et vous propose un parcours initiatique qui trouve sa source dans la Tradition Chrétienne.

Notre Ordre vous propose ainsi de vous permettre de vous élever spirituellement, hors dogmes ou églises, avec sa structure en trois parties, la première dans une partie insérée dans un cheminement symbolique, la seconde dans une mise en œuvre réelle et bienfaisante dans un modèle chevaleresque, la troisième enfin dans une sorte de conservatoire qui protège le parcours initiatique et ontologique des chemins intérieurs parcourus.

L’homme, dans sa condition de nature divine est indestructible même s’il est imparfait. Par son « intelligence », par les effets d’une âme passive, par sa parole intérieure active, et par sa parole l’homme revient au centre de lui-même, dans une réalisation spirituelle qui le replace au centre du monde matériel dans lequel il vit.

Cette recherche n’est pas sans conséquences, certes, perte de l'emprise de ses sens sur les facultés intellectuelles qu’il a déployée durant sa recherche de spiritualité, mort corporelle avec naissance d’un nouveau corps plus ouvert aux réalités de son monde, souffrance pour retrouver l’harmonie, l’unité et un accord « parfait » avec tous les êtres vivants qui l’entourent, par un sentiment d’exil lors de ce Combat Intérieur et qui par son combat ne permettra pas à sa conscience d’être obscurcie par « le bruit des sonnettes » qui étaient avant accrochées à ses vêtements.

Poursuivez sans appréhension votre lecture, votre réflexion, les vantaux de notre porte vous seront toujours ouverts.

Le Grand Maître

« La tentation d’Hiram »

Bonjour et bienvenue sur notre site. Nous vous invitons à y voyager et à découvrir au détour des « onglets » des éléments de réponse à vos questionnements sur la Franc-maçonnerie en général et le Grand Prieuré d'Occitanie en particulier.

Oser s’aventurer dans cet espace non balisé d’un savoir réel pour poser à votre manière des questions sur le sens, sur les principes, sur nos valeurs vous permet de faire le premier pas en maçonnerie.

En Franc-maçonnerie nous n’avons pas de réponse toute faite, rien n’est dogmatique. Nos réponses sur certains points ne sont que des réponses individuelles mais non représentatives de la pensée de tous. Nos réponses ne sont pas extensibles à tous et nous ne désirons pas les imposer, nous ne posons en quelque sorte qu’une pierre de touche pour vous permettre d’aller plus loin dans votre recherche, dans votre quête spirituelle.

Notre pratique de Loge est une pratique de sociabilité centrée sur l’écoute de l’autre de façon pacifique en régulant nos échanges. Nous incitons au dialogue et à travailler sur soi ses propres convictions mais plus sûrement sur la façon de les exprimer. Chacun peut ainsi clarifier dans un ensemble attentif ses opinions sans ressentir un quelconque jugement de ses propos.

Il est vrai que l’initiation ou réception dans nos Loges peut provoquer un processus de transformation intime car nous aspirons tous à retrouver la lumière d’une Connaissance. Mais cette démarche initiatique n’est jamais collective, elle n’est que personnelle. Nous ne sommes présents que pour accompagner le cherchant sans jamais le juger ni lui donner « des recettes ». La vérité de chaque réalité se trouve au fond de nous, à nous de la découvrir et ce processus débute en franc-maçonnerie par une réception où chacun peut ensuite s’initier lui-même aux sciences sacrées. L’initiation est plutôt l’exploration de terrains vagues qui persistent à chaque époque en périphérie du savoir. André Kervella.

Au cours de votre réception vous tenterez de sortir de votre « ombre » pour tenter de vivre en pleine lumière mais vous ne parviendrez jamais à la dissiper totalement. Il vous faudra donc vivre avec elle et la maitriser, l’apprivoiser.

La liberté de conscience s’accommode de l’incertitude du lendemain qui se lève car si tout était écrit d’avance et s’il ne restait pas quelque mystère à découvrir en soi il faudrait que notre espèce humaine devienne une « armée d’automates ». Nous avons le choix entre une multitude de croyances pour arriver à trouver notre chemin, tous les chemins mènent à Rome disait un proverbe populaire et tous les chemins mènent à soi mais nous avons choisi comme « ligne bleue » la religion chrétienne que nous vivons non comme une église mais comme un perpétuel questionnement sur notre vie et son devenir. Nous acceptons ainsi la grande multiplicité des choix de chacun sachant que chaque expérience subjective ne vaut que pour soi-même. Nous n’aimons guère les formules toutes faites, à chacun d’entre nous de trouver celle qui lui convient le mieux.

La vie existe, elle EST. Le sens de la vie est toujours un mystère à découvrir, vivre pour soi, pour les autres ou simplement vivre pour vivre, ce choix cornélien nous est toujours offert.

La franc-maçonnerie dans son vaste choix de mode d’accès à la connaissance est un moyen pour l’homme libre de trouver des conditions favorables au travail de sa pensée, libre et volontaire. Nos légendes, nos symboles, nos allégories, nos hiéroglyphes sont des « prétextes » à stimuler la pensée, pour laisser résonner en nous notre propre pensée pour y découvrir un sens à notre vie.

A nous de découvrir en nous ce que nous avons de commun avec l’humanité, avec les êtres qui la composent et de découvrir les différences qui résultent de notre itinéraire particulier dans une spiritualité partagée. Notre recherche n’ira pas vers ce qui relie les hommes à nous mais plutôt vers ce qui nous relie aux hommes. Par l’initiation maçonnique un long processus de maturation spirituelle va commencer, maturation intérieure correspondant à un cheminement intérieur simplement.

Tendez votre main et nous serons à vos côtés pour votre entrée dans votre quête intérieure faite de voyages, d’épreuves symboliques, d’écoute sans imitation dans votre temple intérieur.

Le Grand Maître National et Grand Prieur
Eques a Sancto Jacobo.

En ce jour de la Saint-Georges 2022

En ce jour de la Saint-Georges 2022, ce samedi 23 avril, jour de la fête annuelle de l’Ordre, le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie vient de vivre une date importante. Convoqués pour une tenue solennelle de la Grande Loge des Loges Réunies les Frères et Sœurs ont participé à l’installation du nouveau Grand Maître National.

La passation s’est donc faite du maintenant Passé-Grand Maître National, Eques a Sancto Jacobo, au nouveau Grand Maître National Eques a Rosis Sancti Jacobi, ceci sous l’égide d’un Ordre supérieur garant de la légitimité maçonnique nécessaire à la régularité de cette transmission.

C’est avec une émotion à peine retenue que le nouveau Grand Maître National a reçu un nouveau bâton de commandement et les « outils » présents le jour de l’installation du Grand Prieuré en 1994 dont il devient le gardien et qu’il devra transmettre à son successeur.

Le nouveau Grand Maître National, le Passé Grand Maître National se joignent à l’ensemble des Frères et Sœurs du Grand Prieuré et de sa Grande Loge pour remercier les Sœurs et les Frères venues de d’autres horizons participer à cette journée, accueillir, reconnaitre et soutenir le nouveau Grand Maître et par là même le Grand Prieuré.

DISCOURS DU NOUVEAU GRAND MAITRE NATIONAL

C’est donc moi ! Voila bien une chose dont je n’ai pas l’habitude, celle de faire des discours. De quoi vous entretenir pour meubler ce point de l’ordre du jour, pour meubler ce temps de cette nouvelle tenue conjointe de la Grande Loge des Loges Réunies et du Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie.

Qu’attendez-vous de moi ? Ne pourrions-nous pas plutôt passer outre ce temps ou plutôt tout de même le passer ensemble, peut-être en silence, pour l’apprécier au-delà de tout discours de toute parole, vaine, et laisser le silence nous envahir, nous ouvrir à l’esprit de cette journée solennelle.

Car finalement, les choses se font dans la continuité, dans la continuité de la transmission, dans la continuité des transmissions nécessaires à la pérennité de l’Ordre en particulier et de la Franc-maçonnerie en générale.

Mieux, disons que nous œuvrons aujourd’hui à la pérennité du Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie œuvrant lui à la pérennité de la Maçonnerie et à celle de l’Ordre.

Ainsi donc mes Sœurs et mes Frères, je vous remercie de votre présence à cette nouvelle tenue de la Grande Loge des Loges Réunies.

Devrais-je là vous distinguer selon vos grades et vos fonctions, selon que vous être visiteurs de l’extérieur ou visitant du dedans de l’Ordre ? Et pour ce faire vous ranger, vous désigner suivant les formes et quantités de couleurs et de symboles qui émaillent et meublent vos tabliers.

Ainsi mes Sœurs et mes Frères visiteurs, dignitaires d’Ordres connus et amis qui prenez soin de nous accompagner ce jour, ainsi mes Sœurs et mes Frères Dignitaires et Grands Dignitaires du Grand Prieuré qui œuvrez avec soins en ce jour, ainsi mes Sœurs et mes Frères Maîtres et Compagnons que je reconnais toujours et encore comme tel aujourd’hui, ainsi mes Sœurs et mes Frères Apprentis qui êtes l’avenir de l’Ordre, je vous remercie tous pour votre présence et de m’entourer en ce moment particulier.

Les couleurs, les signes et symboles s’effacent de nos tabliers, la fraternité elle perdure par ces mêmes tabliers que nous avons tous reçus comme étant le signe que nous sommes maçons. […]

---

La vie des Ordres maçonniques et autres Obédiences et finalement des maçons n’est pas un long fleuve tranquille. L’important est que chacun puisse vivre, vivre en conscience son chemin. Oui, chaque Frère à un chemin à parcourir à inventer, à découvrir. Chaque chemin est personnel unique et ne peut effectivement que se jalonner de points de rencontre, de tronçons communs, de bifurcations, de séparations, de rassemblements, d’écartements, d’initiations, de retrouvailles, que sais-je encore.

C’est bien tous nos chemins individuels, traduits par la pluralité de nos Loges, des Ordres maçonniques et des Obédiences, qui font la richesse de la Franc-maçonnerie universelle.

Quelle joie aurions-nous sinon de nous retrouver dans nos habitudes communes. Cultivons plutôt un esprit de tolérance, d’ouverture de conciliation. Soyons heureux, joyeux de nous trouver de nous retrouver dans cette sainte fraternité issue elle d’un Ordre supérieur.

---

Que vous dire de plus ? Nous rappeler que le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie à été installé le 2 juillet 1994 et que ses fondateurs ont depuis par leurs hautes habilitations maçonniques installés d’autres Ordres, certes. Nous rappeler sa restructuration le 20 juin 2020 par la création de la Grande Loge des Loges Réunies afin d’y recevoir les Loges qui y ont demandé leur affiliation. Nous rappeler que la Grande Loge, […] ne demande qu’à grandir.

Nous rappeler que la qualité des travaux, n’attend pas la quantité de Loges et le nombre de Frères qui les composent mais qu’il est certain que chaque réception, si elle bouscule la Loge, peut aussi révéler un Frère et un beau chemin.

Comment nous inciter à parrainer tout profane que nous jugerions bon de nous rejoindre ? Comment nous inciter à bousculer chaque Loge par de nouvelles réceptions pour, plutôt que s’endormir sur de confortables habitudes, se rendre utile pour le bien des Apprentis, revenir ensemble à de bonnes bases par des travaux qui nous ancrent dans une si belle maçonnerie.

Faut-il ne pas hésiter à se dévoiler et recevoir nombre d’Apprentis dans nos Loges pour qu’avec le temps, des chemins maçonniques se rencontrent, se croisent, se révèlent, se côtoient et souhaitons-le, perdurent au sein de l’Ordre ?

---

Somment-nous trop exigeants, trop intellectuels, trop spirituels ? Quelle prétention ! Quelles prétentions avons-nous de croire ou plutôt de ne pas croire bien souvent notre première impression ou intuition issue d’une simple rencontre, disons opérative avec une personne qui finalement se révèlerait parmi nous.

C’est peut être dans l’opérativité, dans l’opérativité de l’homme et du cœur, qu’il faut reconnaitre le maçon et par là même le profane susceptible de le devenir. Oui, nous ne faisons pas partie d’une maçonnerie spéculative s’opposant à une maçonnerie opérative.

Si historiquement la maçonnerie pouvait être corporative, l’opérativité des corporations de métiers à perdurer dans la maçonnerie spirituelle que nous pratiquons aujourd’hui. Cette opérativité se traduit par des qualités qui peuvent être reconnues chez des profanes et qui sont, disons conscientisées et cultivées et élevées chez les maçons.

Des qualités de charité, d’entre-aide, de travail, de ponctualité, d’assiduité, de présence, de constance, de devoir et tant d’autres encore. Des qualités reconnaissables chez tant d’hommes et que les maçons ont le devoir et l’obligation de développer pour leur propre réalisation spirituelle et initiatique.

---

Bien, ce sont là des qualités extérieures qui témoignent d’un cheminement intérieur et je le répète, c’est ma phrase du moment, la vie du maçon n’est pas un long fleuve tranquille.

Faut-il nécessairement que nous rencontrions quelque fatigue, quelque lassitude, quelques doute, quelque désert, quelque solitude ? Faut-il que nous ayons les uns les autres quelque faiblesse personnelle ?

Et bien, je crois que oui, que ce sont là les nécessités de nos chemins spirituels individuels. Qu’elles sont là pour nous questionner, et finalement pour nous affermir dans notre voie.

Car de toute façons ces faiblesses, non, le partage de ces faiblesses fait parti disons d’une méthode maçonniques : « Je comprends aujourd’hui que ces prétendues lacunes constituent la matière à transformer, chez nous-mêmes et chez l’autre, elles représentent finalement une vraie richesse et sont le carburant de nos travaux maçonniques. »

---

La transmission de ce jour est le résultat d’échanges constants avec notre maintenant Passé Grand-Maître National. Il a pris le temps nécessaire à faire germer dans mon esprit la possibilité que je puisse un jour assumer cette charge. Il a cultivé cette idée, mine de rien, avec conviction et dans le respect de mon rythme de mes silences.

Je n’ai guère d’ambition d’office ou de fonction au sein de l’Ordre. Après un tour de table, qui a donc été un tour du Grand Chapitre selon les statuts de l’Ordre, je n’ai pas été contre et j’ai ainsi été élu Grand Maitre National et Grand Prieur du Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie, Très Révérendissime Grand Maître National.

Si cette titulature est statutaire, je vais prendre de temps de me l’approprier. C’est là, mes bien chères Sœurs, mes bien aimés Frères, un trait de caractère profond de votre nouveau Grand Maître National qui se présente à vous, et que je résume, définis par cette sentence, cette devise : « Silence et conviction. »

Oui, il semble que j’ai quelques qualités d’organisation et de méthode qui font que déjà je puisse assumer le mieux possible l’aspect administratif de cet office, j’ai effectivement du temps pour cela. Toutefois, je sais bien que je devrai faire quelque effort dans son aspect relationnel car le temps nécessaire à mes convictions me fait parfois ne pas oser me rapprocher de mes Frères. Je suis réservé, c’est bien là le moindre mot que je puisse vous dire.

Les relations humaines sont des jeux de dominos et j’ai appris, d’ailleurs par une transmission précédente, que l’équilibre fraternel des dominos maçonniques est plus subtil que celui des profanes ; et qu’au titre de Grand Chancelier et maintenant de Grand Maître, nous sommes souvent l’initiateur de la poussée du premier domino de toute une chaine.

---

Mes biens chères Sœurs, mes biens aimés Frères, j’ose espérer avoir votre soutien. Car, l’édifice que nous construisons ensemble est la résultante du maintien de toutes les pierres qui le constitue. Des pierres de fondement cachées qui supportent et ancrent l’édifice dans le sol ; des pierres de parement qui en embellissent les murs et qui contiennent les pierres de remblais intérieur qui en assurent elles la solidité ; des pierres d’arc-boutant qui contiennent et transmettent la poussée venant de la voute ; des pierres de voute qui couvrent l’édifice et lui offre sa résonnance ; de la clé de voute qui verrouille le tout, certes nécessaire mais qui resterait seule abandonnée sans l’ensemble de toutes celles de l’édifice.

Ainsi, l’édifice soutenu par tous, sous la tension de tous les liens qui nous unissent, résonne alors à l’unisson pour le bénéfice et l’élévation de chacun.

Ainsi mes biens chères Sœurs mes biens aimés Frères, puissiez-vous en toute chose venir vers moi si vous sentier quelque dissonance dans la nouvelle résonnance que ma fonction va nécessairement donner à l’Ordre.

Nul n’est propriétaire de l’Ordre, il n’est pas le fait d’un seul homme, il est autre, libre des maçons qui le composent. Si nous sommes à son service, il est aussi au notre.

---

Il nous donne une méthode : à chaque tenue de ses Loges, à chaque entrée de ses Apprentis, à chaque réception de ses Frères en différents grades, à chaque Chapitre de son Ordre Intérieur, nous élevons collectivement une horizontalité supplémentaire de l’édifice.

C’est de ces horizontalités collectives construites ensemble, que nait chaque verticalité individuelle des maçons qui œuvrent à l’édifice. Il s’agit pour chacun de faire converger horizontalité-collective et verticalité-individuelle ceci par le moyen des rituels. Ceux-ci deviennent alors un dialogue, un dialogue rituel entre ces deux dimensions. Une qualité d’action personnelle et interpersonnelle véritablement édifiante.

Mais pour travailler à cette méthode offerte, il est nécessaire de s’engager dans le soutien des tenues, qui sont, je le rappelle, des tenues d’obligation. C’est bien de notre engagement, de notre assiduité, de nos présences disons réguliers et horizontaux, que nait une liberté individuelle favorable à notre élévation personnelle.

« La franc-maçonnerie est un ordre initiatique, car elle accueille la profonde recherche intérieure de chacun ; est un ordre rituel car elle possède la méthode pour faire en sorte que les chemins spirituels de ses membres interagissent dans leur diversité et leur unicité ; est enfin un véritable dialogue rituel car elle s’efforce d’établir des relations harmonieuses pleinement conscientes qui s’inspirent d’une l’harmonie cosmique et de son symbolisme. »

---

Et bien, mes biens chères Sœurs, mes biens aimés Frères, voila bien un développement lassant et inutile, de pauvres paroles, manifestation dérisoire de mon état d’esprit en ce jour. Je suis Laurent être réservé dans une profondeur marine laissant pénétrer une lumière d’Or et tâchant par le moyen de deux roses d’Argent de cheminer vers cette lumière en un soir rougeoyant.

---

Pour terminer, mes biens chères Sœurs, mes biens aimés Frères utilisant des mots qui ne sont pas tous les miens, mais qui m’ont aussi été transmis je dirai : Puisse cette journée être exceptionnelle, dans le cadre de mon installation, par un esprit de tolérance, d’ouverture et de réconciliation de chacun avec lui-même. Puissions nous goûter le bonheur de nous retrouver, de nous recevoir et de partager ensemble ce moment joyeux et fraternel. Puisse cette journée de transmission, nous permettre de nous aguerrir dans l’exemple du partage et d’échanger sur ce bien précieux qu’est la franc-maçonnerie universelle.

Je vous remercie.

Ainsi que Dieu nous soit en aide.
Vallée de NIORT le 23 avril 2022
Le Grand Maître National
Eques a Rosis Sancti Jacobi

Des éditoriaux passés
  • ➩ De l'Ouverture de l'année 2020
  • ➩ En ce 24 juin 2020
  • ➩ Le jour de la Saint Michel approche
  • ➩ L’année 2021 sera l’année d’une renaissance et d’une nouvelle réalisation spirituelle
  • ➩ Montjoie ! saint Thomas
Editorial : De l'Ouverture de l'année 2020

L’année 2020 s’ouvre pour le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie avec l’ouverture de ce site internet dont nous remercions les concepteurs car sans eux ce site n’aurait pas vu le jour.

Le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie se compose de membres, hommes et femmes, professant la religion chrétienne. Nous travaillons dans la verticalité de cette religion chrétienne qui nous unit contrairement à une pratique de Tradition chrétienne qui peut amener un certain dogmatisme.

Notre Foi va à l’encontre de la religiosité élastique de ceux qui s’accommodent de manquement à leurs préceptes quand le plaisir ou le désir s’invite dans leur lit. Nos règles vont dans le sens de l’Amour des autres, les autres nous-mêmes pourrait-on dire.

Loin d’inspirer la morale, la religion chrétienne est plutôt inspirée par elle. Notre volonté est de se comporter selon un certain nombre de règles clairement formulées qui garantissent une cohésion entre tous les habitants de la terre.

En Loge nous n’abordons pas les débats politiques ou religieux, il existe déjà des lieux pour le faire, c’est d’ailleurs notre devoir d’homme de participer à la vie de notre planète. A l’aide de symboles, de hiéroglyphes, de la symbolique, nous travaillons sur nous-mêmes pour notre propre évolution spirituelle qui est même parfois supérieure à la Foi qui nous conduit.

Oui le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie se compose de Sœurs et de Frères professant la religion chrétienne. Nous avons pleinement conscience des origines de la franc-maçonnerie à savoir la création d’une organisation sociale pouvant servir de paradigme à une organisation sociale dans son ensemble. C’est d’ailleurs pour cette raison que furent exclus des Loges les débats politiques ou religieux. Notre volonté première est de connaitre ce qu’est la spiritualité puis par une sorte d’emprunt de s’élever plus encore en spiritualité.

Le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie à l’instar d’autres maçonneries possède des pratiques et des usages qui s’acquièrent aisément par l’imitation ou l’écoute des déjà initiés, par un processus de lente maturation ou d’évolution intérieure correspondant à un cheminement personnel. Par des rites et par l’approfondissement de la spiritualité chacun est amené à sa propre élévation spirituelle. Il n’y a pas de ritualité sociale ni de dictats de pensées car la croyance en Dieu s’est toujours accompagnée de doutes, d’incertitudes, de prudence, de tentation d’y croire ou de résistances. Dans ce monde où l’envie de « plaisir » est roi il n’est pas toujours commode de « lâcher-prise ». Nos rites sont codifiés et ne s’improvisent pas car chaque rite possède son « âme » et dégage sa « spiritualité ». Nous nous plaçons bien à l’intérieur d’un abri où nous tentons de ne pas perdre nos sens, ces facultés qui nous permettent de magnifier l’esprit. Les rites que nous pratiquons sont immuables certes par notre propre volonté car on ne peut pas sans cesse tout modifier pour les mettre à son idée, à sa conception qui, elle, varie selon les époques, le temps ou les « vains plaisirs ». Grâce également aux métaphores nous pouvons avancer vers une spiritualité. L’idée générale pourrait être de penser que l’électricité donne une autre lumière que la chandelle, autre temps, autres mœurs disaient les anciens.

Grâce à un tapis dit de Loge posé sur le sol, nous pouvons aller jusqu’à s’introduire physiquement dans la représentation des hiéroglyphes et symboles que contient le tapis et nous en explorons les trois dimensions et ce tapis devient lui-même un symbole de la Franc-maçonnerie. Voilà notre démarche spirituelle dans notre travail fait dans une Loge où sont réunis ceux qui ont adhéré à l’association qui gère le lieu où nous travaillons.

Travailler dans un Temple maçonnique où sont codifiés de nombreux symboles et avec un rite pratiqué selon sa version originale (ici fin XVIIIème siècle) est-ce réducteur ? Même si l’immanence du dehors modifie parfois quelque peu nos pensées intimes, le temple nous permet de figer ce qui fuit, de faire durer l’éphémère, de lutter contre la versatilité des passions et des raisons. Il nous permet de nous poser et de réfléchir sur nous-même. Nos temples ne sont donc pas des lieux pour des événements mais pour nous permettre d’avancer en respirant en inspir et en expir, de mettre comme dans le symbole du puits tout ce qui est dehors le mettre dedans et ce qui est dedans de le mettre dehors. Il nous faut donc involuer si nous voulons évoluer. L’important ce n’est pas ce que nous mangeons, l’important c’est ce que nous digérons.

Nos réflexions sont très souvent empruntées à la Bible, aux textes des constructeurs ou aux textes sacrés reconnus par l’humanité. Par un travail d’analogie nous pouvons légitimement nous faire notre idée, notre propre opinion en comparant les argumentaires de tous car la pensée unique n’existe pas en histoire ni dans notre vie quotidienne, fort heureusement. Il existe bien une séparation entre ce qui est temporel et la spiritualité qui nous est propre.

Nous nous élevons contre tous les dogmatismes car nous nous interrogeons sur les limites de notre temple intérieur au moyen de nos rituels et rites. Notre ère de maturité n’est pas encore arrivée, nous ne pouvons qu’y tendre et nous tentons de nous rapprocher d’une lumière douce et bienfaisante.

Nous nous construisons dans la spiritualité, une construction qui ne s’arrête jamais. Même si dans notre société de type « évènementiel » le désir de paraître est très fort il nous faut donc lutter contre un désir de forclore la spiritualité, c’est-à-dire de laisser au-dehors ce que l’on ne peut pas maitriser ou qui mettrait trop de temps à nous être intelligible. Or rien n’est figé et tout est à apprendre. Nous ne nous revendiquons pas de l’Universel, nous avons notre particularisme que nous assumons : nous sommes de religion chrétienne.

Le Grand Maître National et Grand Prieur
Eques a Sancto Jacobo.

Editorial : En ce 24 juin 2020

Le Rite Ecossais Rectifié et le Rite de Stricte Observance véhiculent de facto le plus pur esprit du Christianisme primitif, celui du Piétisme comme celui du Christianisme primitif de Louis Claude de saint Martin. Ainsi ces rites templiers porteraient en eux l’esprit d’origine du Christianisme.

Mais cet esprit propre n’est pas résumé dans le seul fait d’une sorte de commandement d’amour. Nous savons que la finalité des rites rectifiés est l’Amour du prochain.

Mais l’empathie n’est pas la quintessence de l’Amour, la compassion ne l’est pas non plus si nous n’avons pas conscience que « cette mission ultime » nous demandant d’aimer possède en quelque sorte un double objet, voire une double nature. Il y a Dieu et « son prochain » et il y a « l’Amour et la Lumière » c’est-à-dire qu’il nous faut joindre ces deux notions, « aimer son prochain et la Connaissance » pour aboutir à cette phase ultime du « Aimer son prochain ».

Il faut que notre cerveau s’unisse avec notre cœur pour qu’il y ait une réalisation spirituelle complète. Si « notre cœur est notre véritable temple » nous devons le construire en semant en lui toutes nos Connaissances qui en forment les matériaux.

La Franc-maçonnerie n’a-t-elle pas été fondée par un Ordre primitif, un Ordre essentiel, et dans ce cadre elle ne doit pas vivre que dans l’ombre de cet Ordre essentiel.

Cette notion donne un cadre mixte à l’initiation maçonnique. Comme le but de la Franc-maçonnerie est également mixte par essence nous découvrons un but visible comme la bienfaisance et un but invisible comme l’étude des sciences, sciences métaphysiques comme les Sciences de l’homme.

La Franc-maçonnerie dans ses rites rectifiés apprend à l’homme la science par palier, par grades, par degrés, semblant nous répéter que « le mieux est à venir » en nous présentant de moins en moins de symboles, des vérités plus « dénudées », des réalisations plus nombreuses et plus larges.

Si nous pensons que la Franc-maçonnerie n’est qu’une association de membres qui ne doivent que pratiquer « une Fraternité d’amour », qu’une pratique quotidienne de « bisous-bisous », aucune réalisation spirituelle ne pourra vraiment naître. Ce n’est pas l’Amour/tolérance qui crée la liberté du maçon, même si cela peut nous paraître suffisant.

L’Amour du prochain étant la finalité de notre existence de maçons nous demande ainsi plus d’efforts pour nous élever à ce but, à cette finalité. Cet Amour, nous devons le construire, pierre par pierre, étape par étape, marche par marche pour le comprendre afin de le Vivre intérieurement et extérieurement. Et c’est ainsi que nous serons enfin libres, homme libre dans une loge libre, homme libre dans un corps libre, âme libre dans un esprit libre dégagé de toutes scories profanes, de tout voile profane obstruant cette qualité d’Amour primordial dans notre avancement spirituel vers l’Unité, vers l’UN.

en ce 24 juin 2020
Le Grand Maître National et Grand Prieur
Eques a Sancto Jacobo.

Editorial : Le jour de la Saint Michel approche

Le jour de la Saint Michel approche. Le 29 septembre 2020 le jour et la nuit auront des durées égales sur des points situés sur un même méridien.

Dans ce monde où nous devons faire face à l’Intolérance, aux besoins de reconnaissance par la médisance, la méchanceté, aux besoins d’exclusion pour assouvir son égo, aux désengagements de nos responsabilités, à l’abandon de nos valeurs, face à la désespérance et non à l’espérance, ou face à une charité matérielle et non à une charité du cœur il nous reste la Foi, la vraie Foi qui soulève les montagnes au-delà de toutes croyances, oui soyons fiers et dignes d’être Franc-maçon.

Prenons les armes pour défendre notre Foi et nos valeurs. Ne soyons plus des tièdes. Verset de l'Apocalypse 3 :15 : Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Cette Foi est un combat que nous devons livrer chaque jour, c’est une réalité objective et collective. Si nous poursuivons notre vie d’une façon douceâtre et sucrée nous nous laisserons tromper par des faux prophètes de la paix et de l’Amour. Soyons donc vigilants à chaque instant. Ce combat de notre Foi n’est pas une guerre « aux infidèles », ce n’est pas une guerre où l’on s’oppose à des personnes, où l’on lutte contre des hommes de chair et de sang, non c’est un combat contre soi-même, un combat contre nos propres démons.

Cette Foi nous pouvons la protéger grâce à nos armes de Franc-maçon, notre spiritualité qui est notre armure. Armons-nous alors d’un bouclier pour défendre notre Foi. C’est une arme défensive et non agressive, elle est aussi le reflet de notre âme et de nos sentiments, c’est un emblème de fidélité face à nous-mêmes.

Poursuivons à l’abri de toute médisance, de toute polémique notre chemin de spiritualité vers la Lumière. Notre Ordre pratique « la spiritualité ». Non, ce n’est pas une « billevesée » c’est un beau chemin, parfois semé d’épines, d’épines que nous avons posées sur le chemin pour donner un sens à notre combat. Oui nous devons désormais combattre pour la Liberté, la Liberté de notre spiritualité.

Oui nous pouvons être fiers de pratiquer une franc-Maçonnerie spiritualiste et Chrétienne dans le monde matériel qui nous entoure. Ne la dénigrons pas et bien au contraire faisons-la briller de mille feux. Notre spiritualité nous permet de nous élever au-dessus du commun tout en conservant fermement accrochés nos pieds au sol, sur la terre nourricière, la terre qui nous a vu naître. N’hésitons plus à affirmer notre spécificité, notre spiritualité car nous avons désormais les armes pour nous défendre. Nous avons un message à porter, celui d’un état de Chrétien Laïque, d’un chrétien sans dogmes et sans église. Nous possédons en nous « une chimie naturelle » qui peut permettre de changer, de transformer « la nature matérielle ».

Oui ouvrons-nous plus encore vers l’extérieur, vers les autres obédiences maçonniques et poursuivons l’œuvre commencée, faisons grandir nos loges et nos cœurs et faisons grandir l’Amour, la Connaissance en perpétuant ce beau message de la franc-maçonnerie qui est une entité initiatique allant dans le sens du bien de l’humanité. Ouvrons donc nos loges sans sacrifier à l’exigence, sachons oeuvrer pour une forme d’élitisme spirituel simple avec les efforts intellectuels et la fraternité que cela suppose.

Dans l’amour fraternel, dans une fraternité initiatique je vous embrasse et vous souhaite longue vie.

en ce 21 juin 2020
Le Grand Maître National et Grand Prieur
Eques a Sancto Jacobo.

Editorial : L’année 2021 sera l’année d’une renaissance et d’une nouvelle réalisation spirituelle

Devant tant de mois écoulés sans tenue, devant une sorte de désertification ressentie de notre âme, devant ce manque à combler des bienfaits de la spiritualité nous ne pouvons à première vue qu’être triste.

Mais sans s’abreuver d’un extérieur de mauvais aloi, sans succomber aux sirènes de la matérialité de ceux qui pensent savoir, sans perdre notre Foi dans l’Avenir, sans s’égarer à vouloir trouver « le veau d’or », réjouissons-nous du monde qui s’offre à nous dans une nouvelle blancheur.

Plutôt que de se réfugier dans nos errances et dans nos erreurs passées, poursuivons le chemin étroit de notre émancipation spirituelle avec une désaliénation des contingences journalières pour aller vers ce bonheur de la Connaissance de nous-même.

Ne nous laissons pas aller à nous égarer et aller vers l’abêtissement de ce qui parait être le plus simple et le plus confortable dans notre souci quotidien de bien-être matériel.

On ne peut servir deux Maîtres à la fois en laissant la porte ouverte à un éclatement de notre conscience. Le passé n’est jamais dépassé, mais conservons plutôt la mémoire du passé en neutralisant l’envie de retour à une facilité et à une révocation des sens attachés à toutes les épreuves endurées jusqu’à ce jour, évitant très soigneusement la boursouflure de notre égo.

L’année 2021 sera l’année d’une renaissance et d’une nouvelle réalisation spirituelle dans un monde nouveau recréé avec la conscience d’une vie qui n’est pas éternelle.

Je vous souhaite une belle et grande année 2021 avec ses grandeurs et ses bassesses matérielles mais rien ne pourra entraver la réalisation spirituelle dans laquelle nous nous sommes engagés.

en ce 31 décembre 2020
Le Grand Maître National et Grand Prieur
Eques a Sancto Jacobo.

Editorial

Montjoie ! saint Thomas,

En ce samedi 3 juillet 2021, jour de la Saint Thomas, a retentit ce cri de joie au sein de notre Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie et principalement au sein de sa Grande Loge des Loges Réunies.

En ce samedi 3 juillet a été installé son nouveau Grand Maître de la Grande Loge des Loges Réunies dans le respect le plus pur de la Tradition maçonnique.

Au cours de cette belle et émouvante cérémonie notre Nouveau Grand Maître a vécu son installation au milieu de tous les Frères et Sœurs réunis dans un temple maçonnique paré pour la circonstance.

Le mur de l’émotion franchi, le nouveau Grand Maître a pris de suite la mesure de sa tâche, mesure de ses responsabilités auprès du Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie et de sa Grande Loge, mesure de l’attente de tous les frères et sœurs, mesure du travail à faire dans l’honneur et la confiance, mesure d’être le gardien de la Règle et de l’avancement spirituel de tous les frères et sœurs.

Mais ce travail ne pourra se faire sans l’aide de tous, dans une cohérence et une transparence de tous les instants pour le plus grand Bonheur de tous.

Lors de cette installation le Grand Maître National a prononcé ce discours de réception à cette titulature de notre nouveau Grand Maître de la Grande Loge des Loges Réunies.

DISCOURS D’INSTALLATION

Bien aimés frères et sœurs,

Voilà, un nouveau Grand Maître est né. Il est investi de sa nouvelle fonction devant vous et devant l’humanité. Sa nouvelle mission est bien une mission d’humanité qui va le conduire vers une réelle altérité. Platon a dit un jour : Insensé qui es–tu pour croire que je ne suis pas toi.

Un Grand Maître est mort pour céder la place à un nouveau Grand Maître. Nous voici donc dans une belle journée qui appelle l’apparition d’une aube nouvelle, l’aube de la vie.

Et ce jour, le voile du temple se déchire, la terre tressaille, les rochers de nos connaissances se fendent, les tombeaux de nos savoirs s’ouvrent et les morts se relèvent comme dans une nuit sur le Mont Chauve de Moussorgski. Un ciel nouveau et une terre nouvelle viennent d’apparaitre. C’est donc une nouvelle naissance pour notre Ordre de voir un nouveau Grand Maître siégeant à l’Orient, là d’où nous parvient la lumière. La neuvième heure est passée, réjouissons-nous pour l’Ordre de son choix et de la nouvelle mission de notre Très Respectable Grand Maître.

Par une bienfaisance réciproque, l’homme devient nécessaire à l’homme et la société s’établit. L’intérêt et l’amour propre n’ont pas encore versé leur poison parmi les humains, les mêmes fruits les nourrissent, le même ruisseau les désaltère, le même feuillage les défend des ardeurs du soleil, leurs jours coulent dans les douceurs de l’innocence et de la paix.

D’après les principes qui sont les nôtres, il est évident que s’il existe sur la terre une société où tous les membres qui la composent sont égaux et se considèrent comme tels. S’il existe une société dont le fondement soit une amitié sincère et réciproque entre tous les membres qui la composent, dans laquelle les besoins d’un des membres trouvent les secours dans tous, de laquelle on bannisse tout ce qui peut faire naitre l’idée d’inégalité et de supériorité, c’est sans doute dans notre société maçonnique seule que se trouvera l’image naturelle de la paix, de l’innocence destinée au genre humain, ce sera dans cette société seule qu’on trouvera le bonheur et la vertu.

Votre présence de ce jour montre la Foi que vous avez en nous, la Foi que vous avez en notre mission, la Foi que vous avez en vous. Cette Foi exige de s’engager plus encore dans la vie de l’Ordre tout en privilégiant votre ascension spirituelle propre et vous ne devrez plus vous contenter de dire que vous faites confiance dans notre Ordre, il vous faudra aussi le prouver par vos actions autour de vous pour les pauvres, les malades, les délaissés sans vous séparer de votre vie spirituelle, de votre progression spirituelle.

Un monde nouveau commence à poindre son nez, une nouvelle symphonie du nouveau monde va éclore. Notre nouveau Grand Maître saura rendre à notre Grande Loge son aspect humain dans la fraternité sainte. Dieu, et oui même Dieu ne fera pas le travail à sa place. Et sans vous, ce travail ne se fera pas non plus.

N’oubliez jamais que le doute est l’ombre de la Foi que vous avez et que cette Foi est Espérance. Alors travaillez à vous perfectionner, travailler avec votre cœur mais aussi avec vos mains, votre intelligence, sachez vous dépouiller des biens superfétatoires pour aimer l’autre comme il est et non comme vous aimeriez qu’il soit.

Mes Frères et Sœurs, ayez confiance en votre nouveau Grand Maître et il saura rendre votre Amour au centuple. IL a besoin de votre amour pour poursuivre sa tâche à votre service, au service du Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie et de sa Grande loge des Loges Réunies.

Je vous remercie d’être présents ce jour, en ce jour de la Saint Thomas et que Dieu vous garde.

Ainsi que Dieu nous soit en aide.
Vallée de NIORT le 3 Juillet 2021
Le Grand Maître National
Eques a Sancto Jacobo

Des buts du Grand Prieuré Indépendant d'Occitanie

Le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie a pour but de maintenir et de rendre plus fort :

  • La foi en Dieu (Sainte Trinité).
  • La fidélité aux Principes du Régime Ecossais Rectifié.
  • La fidélité à la sainte religion chrétienne.
  • L'approfondissement de la spiritualité chrétienne.
  • Le perfectionnement individuel par l'action que tout homme doit faire sur lui-même pour faire progresser ses facultés spirituelles.
  • L'exercice d'une bienfaisance active et éclairée en tous instants envers tous les êtres vivants.

Pour ce faire le Grand Prieuré Indépendant d’Occitanie est un ordre mixte qui ne peut admettre dans son sein que des chrétiens. Pour ce faire, le code des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte de 1778 est la référence légale et historique prise en compte en ce qui concerne le Rite Ecossais Rectifié. Le code de la Stricte Observance du 2 octobre 1762 est la référence légale et historique prise en compte en ce qui concerne le Rite de Stricte Observance.

Traduction possibles des trois premiers articles du code de la Stricte Observance :

  • I : Eques T Deo Triuno se totum devo vene tenetum : Un Chevalier du Temple doit de dévouer en entier à Dieu, seul en trois personnes.
  • II : Labia ejus vinculis taciturnitatis angelicae capistrata junto : Ses lèvres doivent être enchainées par les liens d'un silence angélique.
  • III : obedentiam O regulas y non dispensatus obnixe teneat : Il doit observé strictement l'obéissance à l'Ordre et aux règles non dispensés.

et des Sœurs et des Frères

La franc-maçonnerie de type traditionnelle que nous pratiquons permet de poser les pierres, certes virtuelles, à la gloire de Dieu, Grand Architecte de l’Univers, pour construire notre temple intérieur, sorte de justification rationnelle de notre foi intérieure. Malgré des différences cultuelles nous croyons en un même Dieu, dans la simplicité de son nom commun, et nous nous consacrons à nos points de convergence, en foi de quoi nous tentons d’être le « cercle de l’Union ». Mille voix intérieures sont entendues par chaque homme et les réunir nous fait progresser dans notre spiritualité intérieure.


En ce jour du 23 avril, est la fête du Grand Prieuré Indépendant d'Occitanie, jour de la Saint Georges, patron de la chevalerie chrétienne.


En ce jour du 29 mai, Le Grand Chapitre du Grand Prieuré Indépendant d'Occitanie fait célébrer un office funèbre pour le repos de l'âme de Jean-Baptiste Willermoz, jour anniversaire de sa mort.


En ce jour du 8 novembre, Le Grand Chapitre du Grand Prieuré Indépendant d'Occitanie fait célébrer un office funèbre pour le repos de l'âme de Carl Gothelf Freiherr Von Hund und Alten-Grotkau, jour anniversaire de sa mort.